2 - Appréciation des employeurs

Il revient aux personnes qui ont accueilli ces stagiaires dans leur organisme d’apprécier, non seulement le travail rendu, sur les plans quantitatifs et qualitatifs, mais également le comportement professionnel du stagiaire.

Rappelons que les attitudes et comportements professionnels font partie d’un système de représentation de qualités et d’agir par rapport à une profession reconnue [1]. Les attitudes et les comportements sur lesquels nous allons réfléchir correspondent aux définitions d’Allport [2] (1935) et des psychologues sociaux, selon lesquels l’attitude est un état mental de préparation à l’action qui exerce une influence dynamique sur nos comportements. En d’autres termes, l’attitude vise les prédispositions d’une personne à réagir, et donc à se comporter d’une certaine façon dans une situation donnée. Ces prédispositions sont subjectives, inhérentes à la personne (sa culture, sa formation) et évolutives dans le temps. Les attitudes appréciées ici, car perceptibles en public, portent par conséquent sur la connaissance de soi, l’estime de soi et la confiance en soi. Ces dispositions individuelles déterminent les savoir-être et d’autres manifestations qui relèvent directement du comportement telles que « le sens de l’organisation du travail et la présentation personnelle ».

Cependant, avant toute appréciation des comportements professionnels, la plupart des employeurs se sont déclarés impressionnés par la maîtrise du français de nos étudiants qui ont effectué leur stage après seulement un an ou deux d’apprentissage de la langue française.

Cette première compétence requise a tout de même été la source des principaux obstacles rencontrés sur site. Du fait de leur niveau de français encore imparfait, les étudiants étaient limités dans certaines tâches comme les traductions. Ils ont éprouvé des difficultés de compréhension en amont dues à la complexité d’un lexique souvent technique. Pour les employeurs, ce fut également un défi que d’adapter les tâches journalières au niveau de maîtrise de la langue française.

Les employeurs ont ensuite axé leur commentaire sur la maturité de nos étudiants âgés de 19 ans à 55 ans. Ceci peut s’expliquer par le fait que les étudiants anglais voyagent beaucoup et possèdent en conséquence une grande faculté d’adaptation. Mais les étudiants étrangers constituent le contingent le plus important de notre université et font partie de ceux qui partent le plus souvent en stage. Puisque ces étudiants ont déjà dû faire l’effort de s’adapter à une nouvelle culture, leur intégration en France n’était pas une affaire plus compliquée pour eux. Seule exception rencontrée l’année dernière : une étudiante d’origine polonaise a eu le mal du pays ou des exigences trop élevées et est rentrée deux semaines avant la fin de son stage.

Les stagiaires les plus jeunes ont voulu travailler et si possible être logés au même endroit. Mais cela s’est avéré contre productif. Au lieu de faciliter leur intégration, la proximité de leurs camarades de Westminster à Montluçon à la même période a entretenu une certaine réserve et ne les a peut-être pas incités à systématiquement rechercher le contact avec les Français. Inversement, les stagiaires plus mûrs, âgés de 25 ans et plus, ont su tirer avantage de l’opportunité d’échanges sur leur lieu de travail et avec la population montluçonnaise dans le cadre de leur stage.

Selon les employeurs, du point de vue des comportements professionnels, les étudiants anglophones sont plus demandeurs. Ils ne se contentent pas d’effectuer les tâches qui leur sont demandées : ils sont proactifs. Ils font preuve de bonne volonté malgré leurs limitations linguistiques.

Certains employeurs au niveau universitaire ont regretté que les stagiaires n’aient pu participer aux classes en raison de l’incompatibilité des dates. Il a été suggéré d’organiser des stages de printemps.

[1] Blin, J.F., Représentations, pratiques et identités professionnelles, Paris, l’Harmattan, 1997, p. 80.

[2] Desbrosses, Stéphane, Attitudes : définitions et caractéristiques, 2007. Psychoweb : http://www.psychoweb.fr/articles/psychologie-sociale/121-attitudes-defin...

International students on Westminster Bridge

People

Find out who is part of the Francophone Studies Research Group.

Pen and diary

Events

Find out about a range of events we run in the Francophone ACP Research Group or just find out where we are.